Tourisme

Voici le résultat d’un travail fait par le groupe d’étudiants de B2.1 de français de l’EOI Tàrrega (année scolaire 2021-2022)

Ils ont parcouru pour vous les coins les plus attractifs de leur région natale.

Nous espérons que cela vous donnera envie d’en découvrir les trésors!

CANTON D’URGELL

 

 

 

 

 

AGRAMUNT

Agramunt est une petite ville de 5500 habitants  environ, située dans le canton d’Urgell. C’est une ville très active, pleine de vie et de culture. Ce qui est le plus connu de ce village, c’est le nougat et le chocolat sur la pierre. Nous vous recommandons de le visiter lors de la foire au nougat et au chocolat, un événement d’une grande importance dans le village, où vous pourrez apprendre à faire du nougat, déguster les nougats de différents “mestres torronaires” et découvrir d’autres types de nourriture.

Cependant, Agramunt est un bon endroit à visiter si vous voulez être en contact avec la nature, car elle est entourée de paysages verdoyants. Même au milieu du village, il y a un grand espace vert : le parc Riella (plein d’œuvres de Guillem Viladot), le Passeig Josep Brufau et le parc Mercè Ros. Près de cet espace vert se trouve la chocolaterie “Jolonch”, où vous pourrez observer la fabrication du chocolat dans l’atelier et le manger après la visite. Si vous n’aimez pas trop le chocolat, vous pouvez également trouver de la glace au nougat.

En dehors de cet espace, il y a aussi, à la sortie du village, le “Museu del Torró i la Xocolata a la Pedra” où vous pourrez en apprendre davantage sur les douceurs locales.

 

 

Concernant les musées, Agramunt est un lieu plein d’art, où vous pourrez visiter les espaces de “Lo Pardal” et de “l’Espai Guinovart.

 

 

CONILL

Conill est un petit village abandonné depuis les années soixante, dans le canton de l’Urgell, près de Tàrrega. Il est situé dans un environnement naturel exceptionnel, appelé “Els plans de Conill”, zone de grand intérêt pour la conservation des oiseaux indigènes.

C’est un village composé de cinq manoirs (Cal Palou, cal Pont, cal Cinca, cal Vilafranca i cal Frare) et l’église, toutes jointes dans une place au centre de la ville. Les cinq familles, ils s’étaient distribué distribué toutes les terres du terroir de Conill, et il est important de mentionner l’existence d’un ancien accord de village, selon lequel il n’était plus autorisé à construire plus de maisons car, selon les familles, les terres de la zone qui étaient dans leur propriété, ne pouvaient plus nourrir plus de gens.

Peu de temps après l’abandon, le démantèlement de Conill a commencé très bientôt. En 1980, le magnifique pressoir et le moulin à huile de Cal Palou sont cédés au Parc de Sant Eloi de Tàrrega. Pour enlever le pressoir, le bâtiment où, depuis 1794, les olives des récoltes d’une grande partie de la commune de La Figuerosa avaient été pressées a dû être complètement démoli.

C’est une belle randonnée à faire de Tàrrega ou la Figuerosa.

Il est conseillé d’apporter des jumelles pour observer les différents oiseaux.

MONTCLAR

Montclar est un village situé à côté d’Agramunt, où il y a actuellement environ 70 habitants.

Un des lieux les plus importants est le majestueux Château de Montclar. Le château est construit sur les vestiges d’une ancienne tour d’hommage romain. Le château est documenté depuis 981, ce qui en fait le plus ancien de la région. Le château a été restauré en 1970, a été déclaré monument historique et artistique national en 1979 et est actuellement ouvert au public tous les dimanches.

Le canal Urgell traverse la chaîne de montagnes de Montclar à travers un impressionnant tunnel connu sous le nom de mine de Montclar. Le tunnel est complètement rectiligne, avec une longueur de 4 917 m., Une largeur de 5,15 m et une hauteur de 5,47 m. La construction de la mine commença en novembre 1853 et fut terminée en novembre 1861 grâce au travail de 150 animaux et de plus de 6000 personnes dont des architectes, des maçons, des ouvriers et surtout des prisonniers qui furent contraints d’effectuer les travaux les plus durs et dangereux. On estime qu’environ cinq cents d’entre eux sont morts pendant la construction et ont été enterrés dans une fosse commune du cimetière de Montclar.

TÀRREGA

La ville de Tàrrega est le chef-lieu du canton d’Urgell. Une ville riche en histoire et où il fait bon vivre. Une bonne option est d’y loger et faire des parcours pour découvrir les alentours.

Si nous allons en Urgell, nous ne pouvons pas  oublier de passer par le parc Sant Eloi, qui est une des lieux les plus beaux pour se promener de la région, avec ses grands sapins, ses thyms et autre végetation qui nous offre une  ambiance trés agreable pour se promener en   famille ou avec des amis. Après cette promenade dans le parc Sant Eloi, nous pouvons aller nous reposer place du Carme (el pati), qui se trouve juste au centre ville à Tàrrega et là, nous pouvons en profiter pour prendre une glace de la Jijonenca ou des churros de “la Xurreria”.
L’histoire du parc du Carme commence au XIVème siècle, comme entrepôt d’armes. Des siècles plus tard, il a servi de refuge pendant  la guerre civile Espagnole.

TORNABOUS

Si nous parlons des Ibères, nous devons parler de Tornabous et de sa cité ibérique, car divers archéologues situent ici la capitale de la région des Ilerges. Mais qui sont les Ilerges? C’était le peuple qui a occupé la plaine de Lleida avant les Romains: Tornabous a été habité entre  XIIème  siècle et le II siècle  avamt JC.
C’était une ville très moderne avec des éléments très singuliers, comme  une canalisation utilisée comme égouts. D’autre part, la ville avait deux murailles et des espaces pour les diferentes familles se rencontrent.

La difficulté que la ville ibérique a eu, est que le marqueting n’a été pas un point fort de la mairie du village de Tornabous. Sans visiteurs, il  n’y a pas d’argent pour continuer les fouilles qui ne sont pas terminées, et en conséquence,  beaucoup des vestiges trouvés à Tornabous  sont maintenant dans des entrepôts à Barcelone. J’espère q’un jour la Catalogne regardera un peu plus l’offre de tourisme intérieur et mettra un peu d’intérêt dans ses origines car maintenant on en a l’opportunité.

VALLBONA DE LES MONGES

La route cistercienne dans le canton de L’Urgell nous offre un bijou de grande valeur : le monastère de Vallbona de les Monges. Il se trouve au sud du canton, à quinze kilomètres de la ville de Tàrrega et nous y pouvons arriver en prenant la route vers Tarragona.

Le monastère a ses origines au XIIème siècle et il accueille une communauté féminine depuis 800 ans. Il nous montre l’importance  de la femme à l’époque médiévale d’autant plus que plusieurs jeunes filles de la noblesse catalane y ont habité comme religieuses et abbesses.

Malgré ses petites dimensions, tout l’ensemble est somptueux et ne vous décevra pas. On peut s’adresser à l’office locale de tourisme pour faire une visite touristique guidé. En plus, il nous offre aussi un confortable hébergement.

CANTON DE LA SEGARRA

CERVERA

La vieille ville de Cervera

Cette petite ville se trouve dans le canton de La Segarra, au sud-ouest de la région de Lleida. Tout d’abord, pour parler de Cervera,  on doit souligner que bien qu’aujourd’hui ce soit une petite ville de la Catalogne intérieure, au Moyen Age c’était l’une des villes les plus importantes du pays car elle a joué un rôle historique important. C’est pour cela qu’on  y trouve beaucoup des témoignages architecturaux, urbains et culturels de grande valeur. En effet, beaucoup d’entre eux sont déclarés patrimoine culturel national.

On peut commencer la visite en nous promenant dans la rue Major, sur la place Santa Anna jusqu’à la place Major où nous pourrons admirer les  différentes maisons majestueuses et nobles du XVI ème siècle. Avant d’arriver au fond de la rue, il faut descendre par les escaliers à gauche où la plaque de rue nous indique « Carreró de les bruixes ».  On monte quelques marche et on arrive dans la rue des sorcières, célèbre pour une grande fête qui est dédiée à ces personnages chaque été: elle se présente pleine de peintures, de chats noirs et symbolisme obscur dans une ambiance également sombre.  

 Une fois qu’on est arrivé à la place des porches, la place Major, il est absolument nécessaire d’apprécier le bâtiment de la mairie, du XVIIIème siècle. Il est très recommandable d’observer aussi les supports des balcons décorés avec des bustes qui représentent figures de différents métiers dans la ville de l’époque, et aussi des sens humains.

Au fond de la mairie, on découvre l’église de Santa Maria, qui a été construite pendant les  XIIIème et XIVème siècles et qui se lève imposante comme si elle avait voulu être une cathédrale. Son clocher domine tout le centre historique de la ville, et se fait remarquer par ses cloches, qui encore aujourd’hui sont jouées complétement manuellement.

Tout de suite après, nous poursuivrons l’itinéraire au-dessous de la rue Major pour découvrir les murs médiévaux qui sont bien conservés et ont été reconstruits dans toute la vieille ville. Puis on  trouve la Place des Quatre barres, monument dédié à la création de la Generalitat de Catalogne, en 1.359. Dans ses environs on  peut admirer une vue panoramique des champs et monticules depuis les passages des murs.

Pour terminer le parcours, il est obligatoire de faire le tour du bâtiment le plus connu de Cervera, l’Université. Un cadeau qui représente la fidélité du peuple de Cervera envers le roi Phillipe V pendant la Guerre de Succession, au XVIIIème siècle, selon l’histoire même si quelques historiens de Cervera en doutent aujourd’hui. C’est un bâtiment baroque structuré en trois cours.

MAS CLARET

Mas Claret, ou Mas d’en Toni aussi, se trouve au canton de la Segarra, à la municipalité de Ribera d’Ondara.  Ce lieu est une ferme du style « noucentisme », construite entre les XIXème et XXème siècles et qui se trouve dans l’Inventaire du patrimoine architectural de Catalogne.

La ferme est connue car pendant la guerre civile espagnole, le 19 octobre 1936, vingt moines qui y habitaient furent fusillés par des anarchistes. Depuis 1943, chaque année, le troisième samedi de septembre il y a une réunion en l’honneur des jeunes religieux tués où  à laquelle on peut assister. L’évènement l’évènement a lieu devant un l’autel de pierre avec une croix, qui se trouve parmi des pins qui ont été plantés pour honorer les moines fusillés, en ce lieu idyllique.

Si on veut sortir des chemins battus, Mas Claret est aussi le lieu parfait : il est dépourvu de civilisation et offre les odeurs subtiles de la forêt. Idéal pour faire un pique-nique avec les amis ou la famille, faire de la randonnée, aller en vélo, lire entouré de nature… et seulement à 10 minutes de Cervera.

Finalement, Il est très recommandable d’aller visiter la chapelle de la Providència, à 30 min à pied du Mas Claret. La petite chapelle offre des vues inoubliables de la municipalité et si on aime la peinture, dans le petit monument se trouvent des représentations colorées très curieuses . Pour les plus courageux, il est possible d’accéder là-bas en vélo, par les sentiers escarpés.

CANTON DE PLA D’URGELL

ESTANY D’IBARS

Au beau milieu des champs de céréales, comme si c’était une oasis dans le désert, on trouve l’Estany d’Ivars i Vilasana. Ce lac était historiquement formé comme résultat d’une conque endoréique naturelle, mais maintenant est principalement alimenté par le Canal d’Urgell. Actuellement c’est le plus grand de Catalunya en surface.

L’Estany se trouve totalement intégré dans le paysage agricole de la zone, alors qu’il a devenu un refuge par des oiseaux migratoires et autres espèces autochtones. C’est aussi un endroit de référence touristique dans la zone, où des divers visiteurs peuvent trouver une place de calme et loisir dans la nature. En outre, c’est un lieu parfait pour développer des activités éducatives avec écoles et autres organisations.  

Il faut souligner que c’est un lieu accessible en chaise roulante, et avec des zones habilitées pour faire du camping et pique-nique. On vous invite â le visiter et jouir de ce merveilleux endroit, en famille ou avec vos amis.

CANTON DE  SOLSONÉS

OLIUS

Olius, qui est à présent une municipalité peu peuplée et dispersée dans la forêt du canton de Solsona, est un lieu situé sur une zone géographique qui correspond à ce que les historiens ont appelé la Catalogne vieille au  Moyen Âge. Refuge d’anciens chrétiens devant la puissance d’Al-Andalous, elle  nous a donné, malgré la modestie de sa présence actuelle, deux monuments magnifiques qui vont étonner le voyageur : l’église romane lombarde de Saint Étienne d’Olius, dont on trouvera la principale attraction  au-dessous de l’autel   puisque vous y trouverez la petite crypte pré-romanesque toujours  plus  plus belle plus  on l’admire :  un petit joyau à voûtes d’arêtes et maigres colonnes irrégulières qui ont un air ancien et fragile, mais qui y sont là depuis mille ans à peu-près. Un endroit où le visiteur pourra méditer dans le silence paisible.

En outre, si vous n’avez pas envie de vous éloigner trop, vous trouverez à 100 m. un nouveau joyau : le minuscule cimentière d’Art Nouveau, qu’on appelle « Modernisme » en Catalogne, œuvre de l’architecte Bernardi Martorell. Des tombeaux creusés dans le rocher : un modèle de fantaisie !

Mais revenons à l’église car il nous manque encore une visite à l’extérieur où on pourra visiter les150 silos à grain ibériques, datant de  300 ans avant JC, ce qui nous montre la puissance économique de ce petit coin presque oublié de la Catalogne intérieure.

 

CANTON DE BAIX CAMP

 

 

 

 

AVENÇ DE LA FEBRÓ

L’Avenc de la Febró est une grande fente dans la roche de la Serre de la Mussara qui se trouve dans la région de Prades au nord de Tarragona. On y peut arriver depuis le village de la Mussara, la Febró ou Vilaplana à travers un parcours dans la forêt.

Il existe de nombreuses routes sur Internet, par exemple:

https://ca.wikiloc.com/rutes-senderisme/vilaplana-cami-tosques-grau-racons-avenc-febro-la-mussara-cingle-campilles-poniol-cami-garrigots-2365722

L’Avenc a une fissure qui mesure 250 mètres de long, 7 mètres de large et entre 25 et 30 mètres de profondeur. Il y a une roche très caractéristique piégée au-dessus de celle-ci. Il y a aussi la possibilité d’y accéder  par une voie ferré).

L’entrée est très cachée et personne ne peut s’imaginer l’espace qui s’ouvre lorsqu’on y entre. À l’intérieur, on peut découvrir l’immensité de la nature. Cette une bonne manière de faire une bonne randonnée et je vous assure que la visite ne vous laissera pas indifférent.